connexion
0
panier
contact
les éditions
agenda
recherche
Littérature Histoire Essais Beaux-livres Orthodoxie Auteurs Titres

Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+

Parution : septembre 2022

ISBN 9782940701322 (2022)

L'Amour derrière les barbelés – Gueorgui Demidov – parution le 6 octobre

Littérature RusseNouveautés
À paraître

23,00 TTC

Description

Traduit du russe par Luba Jurgenson et Nicolas Werth

Comme Doubar (éditions des Syrtes, 2021), ce recueil de cinq récits est consacré aux camps staliniens où l’auteur a passé quatorze ans de sa vie (1938-1952). Rescapé de la Kolyma, Demidov en a expérimenté et observé le fonctionnement dans ses infimes détails en tant qu’acteur et victime. Son expérience est divisée en séquences peuplées de personnages dont les situations illustrent toutes les facettes de la vie des camps. Il donne ainsi un tableau extrêmement précis de cet univers concentrationnaire. En tant que témoin fiable et impartial Demidov apporte ce qui n’est documenté par aucune archive historique : les sentiments, les émotions, les stratégies de survie…

Ces récits constituent un témoignage littéraire de valeur inestimable non seulement sur les faits et les pratiques des camps, mais également, sur les particularités de l’imaginaire des bagnards. Malgré la dureté déshumanisante de la routine des camps, ils connaissent des sentiments forts, notamment l’amour. À travers cette mise en scène de l’extraordinaire, Demidov parvient à dire la terrible « banalité » du Goulag.

La publication de ce recueil fait partie du projet de traduction intégrale de l’oeuvre de Gueorgui Demidov aux éditions des Syrtes. Cette voix singulière – celle d’un véritable écrivain, égal de Varlam Chalamov et d’Alexandre Soljenitsyne – pourra ainsi retrouver sa place dans la littérature.

Né à Saint-Pétersbourg en 1909, Gueorgui Demidov était promis à un grand avenir de scientifique. En 1938, alors qu’il est ingénieur à l’institut de physique de Kharkov, il est arrêté pour propagande antisoviétique, condamné à huit ans de travaux forcés et envoyé dans les camps de la Kolyma. En 1946, après avoir purgé sa peine, il est à nouveau condamné, cette fois pour dix ans. En 1951 il est relégué dans la république des Komis et ne sera réhabilité qu’en 1958. Confisqués en 1980, ses manuscrits n’ont été retrouvés et publiés qu’après sa mort, en 1988.

Share