connexion
0
panier
contact
les éditions
agenda
recherche
Littérature Histoire Essais Beaux-livres Orthodoxie Auteurs Titres
Rencontre sur Zoom® et en direct sur Facebook et Youtube
“Si jamais la langue russe a démontré qu’elle savait bourgeonner et printaner sans fin, c’est dans ce récit du petit Kotik.
Langage d’enfant, rengaines de chamane, « parler en langue » des premiers apôtres – la langue russe, ici, entre en éruption comme l’Etna où se jeta Empédocle.
Kotik, à nouveau je te salue ! Ton volcan n’est pas éteint.”
Georges Nivat
***
Paru en 1917, Kotik Letaïev est une autobiographie poétique, épopée intérieure de l’enfance sur les trois premières années de la vie de son auteur, Andreï Biely. Le héros, Kotik (diminutif de Konstantin qui signifie également chaton) Letaïev est un enfant précoce qui, depuis son plus jeune âge est familiarisé avec les trésors de la culture. Un jour, poussé par une nostalgie toujours plus grande, il part vers l’inconnu. Le récit, à la première personne, a d’une part le charme naïf d’un discours enfantin au travers duquel se recompose la ville Moscou de la fin du XIXe siècle, et d’autre part l’inquiétant surréalisme d’un parcours initiatique conduisant sa victime par le dédale des mythes.
Adepte de la théosophie de Steiner, l’écrivain, alors âgé de 35 ans, se sent revivre sa première naissance. Il couche cette expérience sur papier, avec comme résultat ce récit hors du commun, qui commence dès avant la naissance, dans le ventre de sa mère.
***
Georges Nivat est historien des idées et slavisant, traducteur spécialiste du monde russe. Professeur honoraire à l’université de Genève, il a été l’un des traducteurs d’Alexandre Soljenitsyne.