De Koutiepov à Miller, Le combat des Russes blancs – Nicolas Ross

e 26 janvier 1930, enlevé en plein Paris par des agents soviétiques, disparut à jamais le général Koutiepov, chef de l’Union militaire générale russe (ou ROVS), la plus importante des organisations d’anciens combattants russes émigrés. Il fut remplacé par le général Miller. La même année, le 10 septembre, fut recruté par les services secrets soviétiques le plus brillant de leurs agents infiltrés chez les Russes blancs, le général Skobline – aux yeux de beaucoup exemple idéal du chef blanc héroïque. Skobline reçut pour mission d’accéder à des fonctions de responsabilité dans la ROVS et d’amplifier en sous-main les conflits entre ses principaux responsables.

Le 22 septembre 1937, avec la participation de Skobline, Miller était à son tour enlevé à Paris, détenu à la prison du NKVD à Moscou et exécuté le 11 mai 1939.

Ce livre de Nicolas Ross, qui se lit comme un roman et qui fait suite à son Koutiepov publié par les éditions des Syrtes en 2016, décrit les dernières péripéties du combat des Russes blancs en ces années d’avant-guerre où ils n’avaient pas encore perdu l’espoir de combattre en Russie l’ennemi bolchevique et de revenir un jour, vainqueurs, dans leur patrie bien-aimée.

 


 

Articles associés

L’enlèvement du général Koutiepov Nicolas Ross se penche sur l'une des figures marquantes de l'émigration russe en France, le général Koutiepov, enlevé à Paris en janvier 1930 par les ...
EmailFacebookTwitterPrintpartager